Les notions que j’aborde dans mon travail sont diverses, mais gravitent les unes autour des autres.

À travers des questions d’identité, de mémoire et de valeur technique je tente de réaliser un compte rendu de faits réels.

Dans une exposition, une caisse de transport est entourée d’œuvres minutieusement accrochées et mises en valeur.
Une caisse contenant une pièce qui n’a pas encore été déballée (donc invisible aux yeux du visiteur) est présentée.
Celle-ci remet en cause le statut de l’œuvre, de sa matérialité, et l’intérêt qu’on lui accorde : on ne peut pas ouvrir la caisse.

Cette pièce est construite autour de cette ambigüité.

Elle apporte des indices subjectifs qui ne rendent compte que de l’existence même de celle-ci.

Elle stimule l’imagination : que renferme-t-elle ?
La caisse peut-elle exister seule ?
L’hypothèse d’un possible contenu prend-elle le dessus ?
La réponse à cette question est-elle facultative ?

Un numéro de téléphone est inscrit sur cette caisse, libre à vous d’en savoir plus…

Photographie numérique, 89 x59 cm